FREE SHIPPING AROUND THE WORLD

A PROPOS

Pujka

Figure digitale depuis plusieurs années, Sabina Socol lance Pujka, une marque de vêtements pour femmes d’aujourd’hui, de tout de suite et pour longtemps. En suivant un modèle conscient et vertueux de pièces qui viendront drops après drops, dessiner un vestiaire complet, la jeune entrepreneuse souhaite proposer une mode actuelle qui ralentit le temps et raisonne les saisons. Dans cette première livraison aux accents 90s, un pantalon en soie, un body en cachemire, un cache cœur en mousseline de soie…
Être dans le vrai, le concret, le juste. S’ancrer dans la vie d’aujourd’hui en mettant en exergue ce qu’elle offre de si jouissif. Partager quand nous n’avons pas assez pu le faire depuis plusieurs mois. Créer et donc se livrer sans fard.

Plus que l’imaginer, elle l’a façonnée avec son cœur, investie et réfléchie, et une ligne conductrice majeure en tête: la sincérité. Car pour faire naître Pujka, il fallait que la marque lui ressemble, et qu’en tout point, elle suive les convictions de toujours de l’entrepreneuse digitale. En voici ses piliers.

_______________________

Une marque qui rassemble
Ensemble on est plus fort. Et surtout on s’amuse plus. Sabina Socol le sait et le mot « Pujka » fait référence à ceci. Derrière ce nom de code se cache un jeu mystère, inventé par ses amis. Ce travail d’équipe et le caractère fédérateur d’un jeu, voici vers quoi tend l’aventure Pujka: devenir un lien.

________________________

Continuer de parler à une multitude de femmes

Peut-être parce qu’elle a pu passer une grande partie de sa carrière à observer sa fidèle communauté si cosmopolite, Sabina ne veut pas avec Pujka dessiner le portrait-robot d’une femme. N’en déplaise aux catégorisations et faciles raccourcis, il n’y a pas de femme Pujka. Il y a des femmes Pujka. C’est pourquoi la marque s’articule autour de pièces tout sauf basiques, mais que l’on peut… pardon, que l’on doit s’attribuer et faire vivre, loin d’un diktat de looks et d’allure. Mais s’il fallait tout de même coller à ses vêtements une étiquette, elle serait alors celle d’exutoires de confiance, de reflets de personnalités fortes qui savent où elles veulent aller.

___________________

La liberté de l’hédonisme

Le plaisir est le moteur de la création de Sabina et ne pouvait être que le fil conducteur d’une marque qui lui ressemble tant. C’est pourquoi cette dernière s’est construite sur une envie simple: celle de se plaire à soi-même avant tout, de s’habiller pour le reflet du miroir plus que pour le regard des autres. Parce que c’est dans l’assurance de ses choix que naît la plus racée et captivante des beautés.

____________________________

Un vestiaire adapté à la vraie vie, pas à un fantasme de quotidien.

Parce qu’elles ont été imaginées par une jeune femme qui n’a jamais regardé contemplative les heures filer, les pièces de Pujka sont adaptées à l’époque, son rythme, ses joies et ses contraintes. Elles peuvent être celles d’une working girl urbaine qui s’affranchit des cases, d’une décisionnaire en pantalon de soie. A l’image des looks que Sabina a partagés tant d’années sur ses réseaux, l’allure est sexy dans son espièglerie. Ou le charme de la candeur qui séduit sans brûler. Enfin, si ces pièces sont faites pour être des alliés du quotidien, elles en demeurent pour autant précieuses à bien des égards. Car la créatrice ne pouvait pas proposer quelque chose qu’elle ne mettrait pas. Ah oui, toujours cette sincérité en ligne de mire.

_____________________________

La durabilité par le cœur.

Si la marque se veut bien dans son temps, elle ne pouvait bâtir ses fondations sans penser à sa responsabilité sur demain.Dans cette collection et celles qui suivront, l’ultra-importante notion de durabilité est triple.De par sa fabrication haut-de-gamme déjà, qui lui confère un avenir prolongé. Matières nobles comme la soie, le cachemire, l’ attention aux détails et finitions prestigieuses, le tout fabriqué à l’intérieur des frontières européennes. Dans sa distribution également puisque chaque drop présentera des séries véritablement limitées pour éviter à tout prix le marasme de la surproduction. Enfin dans le style des pièces qui sont imaginées par Sabina Socol. À l’opposé de crush saisonniers, elle les réfléchit comme des indispensables qu’on portera saison après saison.


Portrait par Nathaniel Goldberg et texte de Louis Bompard.



Panier

Tout le stock disponible est dans le panier

Votre panier est vide.

français